Bienvenue

Pratiquement toutes les photos de mes randos ont été basculées sous forme de diaporamas sur Youtube, certaines restent encore sous forme de galeries, tant que ça marchera comme ça, elles y resteront.

- Internet Explorer peut bloquer sur certains sites d'hébergements des photos. Utiliser de préférence Firefox ou autres navigateurs.

- les sites d'hébergement de photos ne sont pas toujours au mieux de leur forme, prenez le temps. Je ne suis pas responsable de leur comportement parfois bizarre et erratique en mode diaporama !!

Merci de votre compréhension.


à noter: le petit dejeuner est obligatoire en chambre d'hotes decret num 2007-1173 du 03/08 relatif aux chambres d'hotes, pour moi c'est de la vente forcee
attention ne s'applique pas aux hotels

Camino Primitivo

le Camino Primitivo


Je précise que cette carte vient du site suivant, dont je me suis inspiré pour préparer ce chemin.Et je les remercie :
http://www.chemins-compostelle.com/itineraires/46/le-camino-primitivo
et qu'il ne m'en voudront pas de l'utiliser, en même temps, je leur fait un peu de pub

la suite du camino Norte que vous pouvez aussi trouver sur mon blog
c'est une alternative entre aller à Santiago par le chemin de la côte, enfin plutôt chemin du nord puisqu'en fait on ne longe quand même pas beaucoup la côte, et traverser les Asturies par la montagne, ce qui a été mon choix, parce que ça me semble plus beau?

De plus, si avant, sur le Norte, je n'ai pratiquement vu personne, sur le Primitivo, il y a déjà un peu de fréquentation. Espagnols, allemands, belges et même un slovasque.
le primitivo fusionne pour les dernières étapes avec le camino Frances à partir de Mélide. Là, je n'y avais as pensé avant mon départ, je vais arriver en plein week-end de fêtes religieuses, et les 100 derniers km, ça va être l'autoroute à pélerins, même à cette saison.

Du coup, j'aurai la chance de voir fonctionner l'encensoir géant, chose que je n'avais pas vue lors de mon premier passage, par contre, la façade de la cathédrale, deux ans après  est toujours en travaux, cachée derrière des échafaudages et des bâches. je ne verrai toujours pas la maque des mains sur le pilier à l'entrée, celle ci étant condamnée pour la durée des travaux. faudra donc que j'y retourne encore une fois ! Il semblerait aux dires de certains, que ça fait quand même 5 ans que ces travaux sont commencés, et on ne voit personne y travailler, pour quand la fin ??

jour 01 le 12/03/2016 de Oviedo à Grado

Après les saucées ramassées sur le Norte jusqu'à Oviedo, enfin, une journée correcte, pas de pluie et même par moments du soleil. Enfin, des chemins de rando, des belles vues, et rencontre avec d'autres pélerins. Il semblerait que certains ne viennent faire que le primitivo et partent d'Oviedo. Aujourd'hui 3 pélerins de tout horizon, mais je ne les verrai pas ce soir, pas au même endroit. Beaucoup continuent 2 ou 3 km après Grado, il y a une albergue, Mais moi j'en ai plein les pattes, et je m'y arrête. Enfin une étape sympa. J'assisterai au départ d'un rallye auto, et même en soirée, a travers les fenêtres de l'hôtel, on entendra vrombir, pétér, vezouner les moteurs des voitures.

hébergement hôtel RTE autobar pratiquement à la sortie de la ville et hors Gr, mais on le rattrape sans problème sans s'allonger. Et qui fait des "prix pélerins" la nuité 20 euros, repas en ville 12 euros. pas de ptt déj

jour 02 le 13/03/2016 de Grado à Salas

un  nom comme ça, ça ne s'oublie pas :-) .Aujourd'hui, je me sens revivre, grande tempête de ciel bleu. Après un départ gelé, l'herbe est toute blanche, Il fera chaud et même très chaud vu le relief. Certes, pas de grande montée, je crois qu'on ne dépasse pas 300m d'altitude, mais ça monte et redescend plusieurs fois. Habitué à un sac à dos allégé avec les pluies, puisque toutes les fringues étaient sur moi, là elles sont retournées dans le sac, et ça change le poids. Cape de pluie, guêtres, polaire, veste coupe vent, slip blindé etc... Petit mélange de goudrons et chemins gadouilleux, des beaux paysages, On passe même le long d'un chantier qui semble abandonné? la construction d'un grand viaduc. les espagnols sont les rois de tout ce genre d'ouvrage, viaduc et échangeurs pour les autoroutes. Malgré cette belle journée, elle va se transformée en corvée pour moi. plus habitué à  ces chaleurs, le poids du sac, les pieds gonflent, et deviennent très douloureux. La ceinture du sac se détend sans arrêt, le sac porte sur les épaules, j'ai la droite en feu. J'ai plus qu'une envie, que cette étape pourtant courte, 22 km se termine.
A noter que tous ces hôtels pas chers ont un revers, si les chambre sont correctes pour le prix,  pour la sérénité, c'est autre chose, c'est bruyant, et je maintiens ce que j'ai déjà dit à chaque fois que je marche en Espagne, que, déjà  les pélerins, n'ont pas beaucoup de respect pour les autres, ça cause de bonne heure, ça siffle, ça claque les portes, et il en est de même des espagnols en ville qui ne vivent pas à notre rythme, Ils rentrent bien souvent à 2 ou 3 heures du matin, et ne prennent aucune précaution. Alors quand j'entends des pélerins dire sur des forums, que eux ils ont bien dormi, tant mieux pour eux, mais je suppose que ce sont justement ceux là, et c'est bien connu que les gros ronfleurs s'endorment comme des bébés. Et pour moi, même des boules quiès ne m'isolent pas complètement du bruit. D'ailleurs de temps en temps pour être quand même plus calme que dans les albergues, malgré les bruits, je préfère aller dormir dans les hôtels quand la fatigue par manque de sommeil devient trop grande. fin de la parenthèse.

hébergement hôtel SOTO 18 euros chambre tout confort    

jour 03 le 14/03/2016 de Salas à Tinéo

Très belle journée, beaucoup plus de petits chemins, et ça va grimper, je crois qu'on monte à 600 ou 700 m. de très belle vue, une ligne de crête, ravagées par les éoliennes, dommage, Il y a encore quelques plaques de neige, mais on ne marche pas dedans. mais quand même, à voir ce qu'il y a, je commence à me demander ce que ça va donner quand on va monter à 1100m, ai-je fait le bon choix de prendre le Primitivo ? C'est en pleine fonte et je vous dis pas l'état des chemins, ça ruisselle comme des petits ...... ruisseaux ;-)  plus le passage des tracteurs, c'est du sport pour ne pas s'enfoncer et remplir ses godasses. il faut chercher ses points d'appui, ou quand c'est possible marcher sur le bord sur les talus. C'est une belle journée, dure pour moi, marcheur de plaine,. Ce soir, je l'ai bien mérité,  je baigne dans le confort et m'offre une soirée en albergue de luxe avec sauna, mais je sais pas si c'était payant en plus ou gratuit. j'avais pas de maillot de bain ! Impossible de le louper, il est sur le chemin.

hébergement hôtel qui fait aussi albergue, au  Palacio de Menas, 10 euros la nuité en dortoir et un repas de 10 euros aussi. Et c'est tout neuf, superbe !

jour 04 le 15/03/2016 de Tinéo à Pola de Allande

Toujours un superbe beau temps et ça aide, je commence enfin à sécher après toutes ces journées pluvieuses sur le Norte. Altitude de la journée, environ 800 m. Bien sur, comme d'hab, on joue un peu aux montagnes russes. Aujourd'hui, je marche en compagnie, et c'est plus entrainant. Au début, j'avais prévu de m'arrêter à Borres, mais vu l'heure d'arrivée, trop tôt, je vais continuer. toujours un peu de neige. C'est là ou vous pourrez faire le choix de prendre la variante Hospitales, mais au dire de tout le monde, impraticable trop de neige, pourtant on apprendra après, que certains l'ont quand même faite, dommage ! Et depuis, 2 ou 3 jours, on commence à revoir les insectes printaniers butineurs, abeilles et trucs du même genre. Des lérards aussi. Tout ce petit monde revit. Encore une bien  belle étape. Aujourd'hui va être une marche internationale, Un espagnol, enfin catalan, il y tient, un slovaque, une anglaise, un australien, et moi, petit français. Et ce soir, on partage l'albergue avec un groupe de cyclistes pélerins. Désolé j'ai oublier de noter le prix de l'albergue ainsi que son nom , mais bon, elle existe !

Hébergement albergue et repas en ville ? 

jour 05 le 16/03/2016 de Pola à Berducedo

Toujours du beau temps mais avec gelée au départ. L'étape sera plus courte que prévue, j'avais prévu d'aller à Amesa, mais trop long, en plus, il n'y a rien que l'albergue, et ça ne répond pas quand on essayera de l'appeler, donc prudence est mère de sureté, on s'arrête avant ou il y aura tout. si vous êtes comme moi, marcheur de plaine, d'un certain âge, de plus pas sportif, vous allez jouir. Montée jusqu'à 1100m, le final dans la neige, dure par endroits, molle de l'autre, bref un coup, vous restez en surfce, l'autre vous vous enfoncez jusqu'au genoux, un vrai casse patte. D'autant que quand ça enfonce, vous savez pas ce que vous allez trouver au fond. De l'eau, un caillou qui traiteusement essaye de vous tordre une cheville. Bref, c'est dur. Pour éviter ces désagréments, une fois rendu au col, pour entamer la descente, je vais m'allonger un peu plus de 2 km, mais je prends la route goudronnée, ça va beaucoup mieux, et vu la vitesse à laquelle je descend, en fait je ne perdrai pas de temps. Et dès que la neige se termine, je reprends le chemin du GR. Ce soir, j'ai mal aux genoux, J'espère que ça va passer dans la nuit, parce que demain, il semblerait qu'il y ait une sacrée descente d'environ 500m ! A part ça, hormis la portion de goudron que j'ai délibérément choisie, ça n'a été que petit chemins superbes, gadouilleux avec la fonte des neiges, mais si beaux. malgré ma fatigue, cette étape, je lui donnerai 20 sur 20.

hébergement albergue municipale pourrie, 5 euros, aussi cher que sur le Frances, mais rien à voir en confort !

jour 06 le 17/03/2016 de Berducedo à Grandas de Salime

Toujours grand beau temps, mais semble t'il demain doit se gâter. Wait and see ? Encore une étape qui va se révéler superbe. de beaux sentiers, pas trop de relief, et on passe sur le barrage de Grandas avec son superbe point de vue à flanc de falaise juste avant d'y arriver, une petite porte métallique sur votre droite, un petit tunnel de quelques mètres à travers la falaise et vous déboucher sur une vue époustouflante. Ne la rater surtout pas ! demain en principe sera une étape difficile, puis qu'on remontera de nouveau à 1100 M. peu-être à nouveau la neige et 28 km ! va y avoir des morts je vous le dis, moâ !! Aujourd'hui, je retrouve l'esprit camino que j'aime, marcher avec d'autres pélerins, sans pour autant se cotoyer toute la journée, non, chacun va comme il veut, de temps, on se rejoint, cause un peu et tout le monde se resépare. Encore une belle journée. Et ce soir l'albergue municipale, n'a rien à voir avec l'étable d'hier,

hébergement albergue municipale 5 euros, très bien, pour 3 euros, une machine à laver et sèchage, rajouter aussi 3 euros, mais partagé à plusieurs, ça ne coute rien. repas en ville

jour 07 le 18/03/2016 de Grandas à Fonsagrada

la encore, mais je sais plus quels mots employer pour éviter les répétitions, mais c'est une supervbe étape, longue, mais moins dure que ce que laissait supposer le guide. Du relief bien sûr, mais à part le final, rien de méchant, Un peu de neige, mais rien à voir non plus avec l'autre jour. Quelques gouttes de pluie, mais à peine des chiures d'abeilles! Et ce soir sera encore une surprise, une albergue, je vous dis pas, superbe, 4 fours micro-onde, j'avais encore jamais vu ça, le super mercado juste à côté, une pharmacie pour les souffreteux, et même un distributeur de billets. trop bien pour finir cette longue étape.

hebergement albergue 10 euros et c'est tout neuf

jour 08 le 19/03/2016 de Fonsagrada à Cadavo Baleira

temps couvert mais pas de pluie. Quelques gouttes en milieu d'après midi, mais juste le temps de l'écrire. Paysages sublimes, surtout en matinée, le fond des vallées est recouvert d'un voile nuageux. Les reliefs aussi sont beaux! et pour une étape de 24 km! mais les jambes sont habituées et jambent bien. Ce soir aussi, albergue plus que convenable, très propre, rien à redire, coin cuisine, le super mercado juste à côté enfin à 200m, encore une fois impeccccable, pour le randonneur fatigué. J'ai mis plusieurs "c" parce que justement c'est .... impeccable, et puis, après tout, je fais comme je veux .

hébergement albergue, 6 euros

jour 09 le 20/03/2016 de Cadavo à Lugo

Cette journée va débuter sous la pluie, p.tain, St Jacques, tu déconnes un peu quand même, je dirai même que tu pousses le bouchon un peu loin! Heureusement, ca va vite passer à un temps couvert et juste quelques averses. Donc, pas de quoi arrêter le pélerin, et puis avec ce que j'ai connu sur le Norte juste avant, j'ai l'habitude, et c'est pas tes quelques postillons qui me feront renoncer :-)  . Juste une petite montée pour arriver à Lugo. Mais ce ne sont déjà plus les mêmes reliefs que les jours précédents, la neige, on n'en parle plus. Un petit tour vite fait à la cathédrale de Lugo, aperçu les quelques chars somptueusements travaillés des processions, et puis, pour une fois, c'était enfin ouvert. Ce soir je vais perdre mes coéquipiers pour 2 jours. Eux ils restent une journée sur place pour visiter plus en profondeur. Et puis, comme moi, j'en ai un peu mare des ronfleurs, que les nuits courtes, les tampax à oreilles ne me font vraiment aucun effet,  et les chemins reliefeux me fatiguent quand même un peu, ça fait déjà 20 jours que je marche par toutes conditions, je décide d'aller à l'hôtel pour une nuit espérée plus calme. Chambre tout confort, douche, WC inboard , double lit,
A noter que Lugo est le départ pour ceux qui ne font que les 100 derniers km. Donc vais commencer à voir beaucoup plus de monde.

hébergement Pension ST Roque , nuité 24 euros, et repas dans la vieille ville (intramuros) pour 15 euros, une soirée de luxe, mais ça fait du bien quelques fois    

jour 10 le 21/03/2016 de Lugo à Ponte Ferreira

Bouh, bouh, aujourd'hui, j'ai perdu mes copains, bande de lâcheurs! un temps sympa, quelques nuages, et pas mal de soleil. Etonnant vu que la Galice se rapproche à grands pas. Encore quelques portions gadouilleuses, mais aujourd'hui, quand même pas mal de goudron. J'avais pas prévu de venir coucher à Ponte, mais les éloges internet de l'albergue m'y ont décidé. et en plus, elle fait bar, pour ceux qui ont lu mes récits, vous savez tous que j'adore boire une grande bière à la fin d'une étape, à peine poser mon sac, avant même de prendre la douche salvatrice, c'est la première chose que je fais, une grande bière, cerveza  grandé, pardonnez mon faible espagnol :-) , le repas se fait en communauté, ce que j'aime, nous aurons droit à une paella aux fruits de mer, attention, quand on vous dit fruits de mer, c'est une langoustine, enfin plus pécisément une gambas, même pas les pinces ! une grosse moule, et éventuellement une ou deux crevettes. mais bon, c'était bon, et le confort des sanitaires était très bien. je suis le premier arrivé et je me choisis tranquille mon petit coin pour être peinard.
Pour la petite histoire, je trouve que cette albergue est très mal signalée, à part au début de l'étape, on voit plusieurs panneaux,  je l'ai d'ailleurs dit au proprio, en plus il y a une dame qui parle très bien le français, on ne peut pas la louper, heu, l'albergue, pas la madame! elle est après la ville, mais en plein sur le chemin, sur votre droite,seul inconvénient, comme à la fin il n'y a pas de panneau, même une fois devant, c'est à peine signalé, vous vous demandez sans cesse si en fait vous ne l'avez pas  loupée ou si vous êtes assez loin, surtout qu'il n'y a rien d'autre à côté ! donc gaffe !
Je ne peux pas l'affirmer, n'ayant pas demandé, mais je ne crois pas qu'il y ait possibilité de cuisiner, éventuellement manger votre sandwitch que vous aurez porter toute la journée depuis Lugo. A vérifier ?

Hébergement albergue Primitivo nuité 11 euros, repas 9 euros

jour 11 le 22/03/2016 de Ponte à Melide

Le temps est toujours avec moi, quelques nuages, mais il fait chaud. Par contre, toujours la gadoue, et certains passages, si je les laissais faire, auraient vite fait de me remplir les godasses. Je pense que certains de ces petits chemins doivent devenir impraticables en saison de pleines pluies. Les paysages, ce ne sont plus les Asturies, et ils perdent de leur beauté. Aujourd'hui, encore relief, mine de rien, on monte quand même à 700 m. presque au pied de ces saloperies d'éoliennes qui pourrissent les cimes. Ensuite, on redescend, mais tout ça reste très coulé et ne pose donc aucun problème. A signaler que depuis Lugo, les fameux 100 derniers km, pour avoir la compostella. Le nombre de pélerin commence à être conséquents. Ce soir encore, je vais décider d'aller à L'hôtel, en 1/2 pension. plus que 3 courtes étapes, et je commence déjà à avoir le cafard comme à toute fin de rando. mais d'habitude ça attend la fin, là non, pourquoi, je sais pas, mais c'est vrai que ce primitivo, avec mes copains, catalan et slovasque, à été vraiment formidable. Heureusement, on va se retouver et finir ensembles. ca m'a fait extrèmement plaisir. Ils me ratraperont, vu que là ou j'ai fait deux étapes, eux, mais ils ont jeunes, n'en feront qu'une .
Et puis, ce soir, aux infos,  je découvre les attentats qui ont frappés la Belgique,  ça me désingue, bon, je vais pas étaler ce que je ressens sur mon blog, c'est personnel, et je ne pense pas que ce que j'en dirai plaise à beaucoup ! donc ......

hébergement pension Xaneiro, à 200m du centre, 1/2 pension 35 euros

jour 12 le 23/03/2016 de Melide à Arzua

Beau temps, alternance soleil et nuages. Depuis ce matin, Melide est la fin du Primitivo,je suis à nouveau sur ce camino Frances que j'ai déjà parcouru. je reconnais certains passages, Il y a un monde dingue. c'est presque opressant de marcher comme ça, surtout après 22 jours de presque solitude. ON distingue la différence de difficulté quand on a fait le Frances et le Primitivo, Le Frances est beaucoup plus facile d'ou cette foule qui le parcourt pour faire les 100 derniers km, je reste, comment dire, pas choqué, mais interloqué, et encore que ce soit pas le mot, quelle expérience retirer d'un camino tronqué, juste pour avoir la compostella et dire, je l'ai fait ? , je sais pas, je comprends pas? que peut on retirer de cette course effrénée, un vulgaire bout de papier, pour se faire mousser ? mais bon, je vais pas épiloguer la-dessus, j'en ai pas envie. Au moins, là, on retrouve une prolifération de bars, c'est au moins ça le bon côté :-) ;
A noter que vous pourrez aussi trouver cette partie sur les dernières étapes, sur l'onglet camino Frances de mon blog.

hébergement albergue Don Quijote 10 euros 

jour 13 le 24/03/2016 de Arzua à Pedrouzo

Départ gelé, et un soleil qui tente de traverser un épais brouillard qui va vite se lever et on va cuire ! Pour cette avant dernière étape, ça grouille de pélerins,la plupart avec des petits sacs, sans doute pratiquant le portage ? et certainement les 100 km, J'avoue que ça commence à me gonfler un peu tous ces gens qui vont se faire mousser ensuite en disant qu'ils ont parcouru le compostelle!. On dirait des asticots sur une carcasse! Il devient difficile de s'arrêter ne serait-ce que faire un petit pipi. étape de peu d'intérêt, mais de mémoire, demain ce sera pareil. J'espère juste que cette fois ci, la cathedrale ne sera pas masquée par un grand rideau de bâches.

hébergement pension Ruta SCQ  , 33 euros sans rien,  cher pour la prestation, la salle d'eau est sur le palier, même pas la télé, même si j'y comprend rien ! c'est à la sortie de la ville et à 200m du chemin,à l'entrée de Pedrouzo,  il y en a une autre qui propose la même chose pour 25 euros, mais je l'ai vue qu'après voir réservée l'autre, et je ne pouvais plus annuler la réservation ! dommage !

jour 14 le 25/03/2016 de Pedrouzo à Santiago

hébergement albergue Seminario Menor, chambre individuelle, 15 euros, je précise bien, chambre individuelle, pas dortoir , vous avez le choix.

A noter que sur le camino Frances, ça pullule d'albergues, pour ma part, c'est quelques fois pension, les tarifs ne sont évidement pas les mêmes, pour un meilleur repos. Quoique que comme je le dis plus haut, vous n'êtes pas sûr de trouver en pension ou hôtel un meilleur confort pour dormir, certains hôtels sont au bord de la rue principale du village, ou il y a la vmc qui demarre à 3 heures du matin, bref, c'est souvent un coup de poker, ou alors il faut accepter d'y mettre le prix !

pas de bol, la dernière journée se passe sous une pluie battante, comme l'autre fois lors de mon passage, on ne voit même pas la personne qui marche devant vous à seulement 50 m ! Etape sans grand intérêt,  à part peut-être les quelques traversées de forêts d'eucalyptus. L'arrivée sera exactement la même qu'il y a deux ans, pluie, pluie, et repluie, de plus la cathédrale est encore en travaux, et pas plus belle que l'autre fois!! je pense qu'il n'y a plus de sous pour finir les travaux, et comme ça n'empêche pas les pélerins de venir, z'ont pas spécialemet envie d'investir sur ce chantier, comme l'autre fois, on n'y voit pas un ouvrier, cette fois encore, je vais y rester 3 jours, et ça ne bosse pas un poil!!!

Toujours interdit de rentrer dans la cathédrale avec son sac à dos, faut donc faire demi tour, environ 1km en arrière, vu que j'ai réservé à l'albergue Seminario Menor. Je vais le regretter tout le temps de mon séjour, 3 jours, vu que aller et retour pour aller au centre de Santiago, c'est 2 km. en plus il va pleuvoir comme vache qui pisse pendant ces 3 jours. j'aurai du réserver en ville ! de plus, prendre une douche relève de l'exploit, sans mentir, même après avoir tirer de l'eau pendant 5 minutes, elle est toujours froide, quel gaspillage quand on voit la capacité de cette albergue!


voilà, c'est la fin de l'aventure, je ne peux que recommander ce chemin, j'ai adoré. pour les hébergements, je vous donne ceux que j'ai fréquentés, mais il y en a d'autres, donc à vous de voir et vous faire une opinion.  Autre chose, je pense, que vu les reliefs, en été, ça peut-être chaud, et donc plus difficile, à voir ? par contre, en principe, vous n'aurez ni la neige, ni la gadoue .
buene camino, ultreia !











Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.