Bienvenue

Pratiquement toutes les photos de mes randos ont été basculées sous forme de diaporamas sur Youtube, certaines restent encore sous forme de galeries, tant que ça marchera comme ça, elles y resteront.

- Internet Explorer peut bloquer sur certains sites d'hébergements des photos. Utiliser de préférence Firefox ou autres navigateurs.

- les sites d'hébergement de photos ne sont pas toujours au mieux de leur forme, prenez le temps. Je ne suis pas responsable de leur comportement parfois bizarre et erratique en mode diaporama !!

Merci de votre compréhension.


à noter: le petit dejeuner est obligatoire en chambre d'hotes decret num 2007-1173 du 03/08 relatif aux chambres d'hotes, pour moi c'est de la vente forcee
attention ne s'applique pas aux hotels

Camino Portugais central ou Via Lusitana

Camino Portugais ou Via Lusitana




L'année 2017 sera très destructive pour le Portugal, énormes incendies, mais on n'en verra que très peu de traces. Ca ne brûle pas sur le camino!

Ce chemin part donc de Lisbonne (Portugal) pour rejoindre Santiago (Espagne) par le centre d'ou son nom camino central. Il existe une autre variante par Fatima, puis par la côte.
  
J'ai emprunté le camino central, si beaucoup de pélerins partent de Porto, la première partie n'ayant pas une réputation d'excellence du fait des villes, goudrons et paysages moyens. Pour ma part, je suis parti de Lisbonne, et ne suis pas passé à Fatima, que j'avais traversée en bus et que je n'avais pas vraiment trouvée géniale.

Départ le 23/09/2017 de Lisbonne et arrivée à Santiago le 24/10/2017

Quelques hébergements à Lisbonne
    - GSpot Party Hostel - Lisbon
      Travessa Fala-só, 24  9,90 euros
    - Lost Inn Lisbon
      Beco dos Apostolos 6  12 euros
    - Lisbon Destination Hostel
      Rossio Train Station    12 euros
    -  Pousada de Juventude Parque das Nações
      Rua de Moscavide, Lt 47 – 101 1998-011 Lisboa
      Tel: 218 920 890

Numéro d'assistance pélerins via Lusitana : 915 595 213 et Apaas: 966 426 851
je vous donne ce numéro glané sur internet sous toutes réserves ?


!!! comme d'habitude, les distances ne sont pas garanties, les guides diffèrent !

ATTENTION, beaucoup de casernes pompiers volontaires n'accueillent plus, renseignez vous avant d'arriver !

1 le samedi 23/09/2017 de Lisbonne à Santa Iria            25 km


    Enfin à nouveau sur les chemins. Départ de la cathédrale de Sé, chaleur écrasante, enfilage de petites rues, de grandes rues jusqu'à la sortie de la ville. Heureusement, pas de zone industrielle, 2 heures de marche, en longeant en partie le parc assez récent qui avait accueilli l'exposition universelle de 1998, si vous êtes déjà fatigué, vous pourrez emprunté un petit téléphérique qui longe le fleuve, beaucoup d'espaces aménagés mais vides à cette saison, passe au pied d'un hôtel très particulier en forme de voile de bateau,  pour arriver au grand pont impressionnant que l'on n'emprunte pas, mais qui traverse le Tage. On continue sur la rive du Tage, des flamands peu farouches se gavent de bestioles dans la vase. Continuation le long d'un canal aux eaux basses comme la marée. Arrivée au village sous le vol incessant des avions décollant de Lisbonne. La chaleur est dingue, on frôle les 40 degrés, je m'arrête boire une bière,à moitié sous le coup d'une insolation, je m'endors devant mon verre, j'ouvre un oeil de temps en temps, et je vois les petits vieux à la table voisine qui se marrent, un qui me baraguouine quelque chose que je ne comprends pas, me montre son verre le pouce levé, l'air de dire que la bière est bonne et ..... forte, ils pensent sans doute que je suis bourré !
A noter qu'il y a une albergue au village mais ne le sachant pas, j'avais réservé à l'hôtel:
   
    - Hotel pension résidential MIRATEJO
      35 euros la nuité

Note: cet hotel figurait sur mon guide électronique, mais à savoir qu'il faut faire 3 ou 4 km hors GR, donc à ravaler le lendemain matin!

2 le dimanche 24/09/2017 de Santa Iria à Vilafranca de Xira     16 km


    Petite étape, départ difficile sur le goudron, sur la nationale E10, heureusement on peut marcher sur le côté assez facilement. Plus loin, ce sera une autre paire de manches, ça roule à tour de bras, . Après avoir paniqué un peu, je voyais aucun balisage,  grâce au GPS, Je finis par retrouver le chemin, la trace GPS que j'avais n'est plus d'actualité. Donc beaucoup de goudron, traversée encore d'un parc le long du Tage, sympa. Le reste de l'étape se fera toujours le long du fleuve sur un petit chemin aménagé de goudron rose. Etape de peu d'intérêt, et toujours la chaleur. Aujourd'hui, je n'apercevrai qu'une pélerine, presqu'à l'arrivée, alors que hier, au départ, il y avait pas mal de monde, mais tout ce petit monde est plus courageux que moi et n'ont pas du s'arrêter à Santa Iria.
   
    - hotel DP centre ville
      45 euros la nuité avec ptt déj inclu
      possibilité en dortoir à 15 euros la place

A noter :  plus d'accueil chez les pompiers

3 le lundi 25/09/2017  de Vilafranca à Azambuja            17 km


Belle journée, mais déprimante, 90 % de goudron, Après avoir quitté Vila, c'est du chemin qu'on appelle chez nous, du chemin blanc, une ensalada mixa de sablo-gravillonas, sur 6 km de ligne droite sans fin qui longe la voie ferrée le long d'un grillage, de l'autre côté, ce sont des zones industrielles,et encore derrière, des collines arbues, plantues d'arbres, pleines de verdures qui font grande envie. Sur ces 6 km, vous allez avoir le temps de penser sur votre vie, de vos premières couches culottes, jusqu'à vos couches de vieillard sénile incontinent, en passant par votre jeunesse débridée, votre vie active au frais dans les bureaux ou vous rêviez d'être ailleurs dans la campagne, alors que là, ben, vous y retourneriez dans les bureaux au frais  :-)   ,  et pour les jeunes avec encore une vie courte et peu remplie, et bien, vous vous la repasserez deux ou trois fois !! Puis, vous allez longer des bassins, impraticables pour vous rafraichir, ce sont des bassins de décantation avec leurs grosses pompes de brassage, ou flottent des mousses blanches, peu engageantes. J'ai de la chance, le vent souffle dans le bon sens et m'évite tous les embruns nauséabonds. Je vais même trouver une couleuvre jeune, mais  morte, aucune blessure apparente, empoisonnée par ces eaux ? Et puis plus réjouissant, aperçu de ma première cigogne, la campagne est un peu plus sympa, arbres, haies etc ...

- Refuge des pélerins Santa Casa da Misericordia
       5 euros et c'est très propre, juste 1 micro onde et frigo
      petit restau à 60m pour ceux qui voudront

A noter: rouvert depuis 2 ans, après une longue fermeture, suivre le chemin, vers le milieu du village, continuez tout droit encore, environ 100m après les marques qui vous guident vers la droite, donc ne pas tourner, et vous verrez sur votre gauche le panneau avec 1 coquille st Jacques stylisée, en jaune avec une croix, prendre à gauche sur la petite place  , faire 20m, monter les marches, prendre à droite, parcourir 20 à 25m, vous y êtes, l'enseigne est mal placée, il faut être devant le gîte pour la voir. L'Hospitalier parle français!

4 le mardi 26/09/2017 de Azambuja à Porto de Muge            16 km

   
    Aujourd'hui, peu d'intérêt. Beaucoup de goudron, Vous allez découvrir la vie trépidante des tomates couchées, élevées à même le sol sur la terre, destinées à la conserverie, ATTENTION: ne les consommer pas, mêmes les autochtones vous le déconseillent, elles sont traitées à mort, elles seront pelées avant la mise en boite, d'içi là à penser que même la chair est atteinte, je n'en sais rien ?
Des hectares, et si comme moi, vous passez à la bonne saison, vous assisterez au ramassage mécanique, avec des espèces de dinosaures sur roue avec un long coup, qui déversent leur pitance dans une remorque attenante, Par contre, horrible, ils en restent des tonnes, qui finiront enterrées lors du labour. Quel gaspillage, nourriture, les systèmes d'irrigation, des petits tuyaux plastiques sont détruits à chaque ramassage! vous allez croiser des semi-remorques chargées raz la gueule de ces tomates, il y en a plein écrasées sur les chemins, ça ferait le bonheur de temps de gens pauvres! Ils roulent à fond zigzagant entre les nids de poules dans une poussière dingue. Et puis retour sur le bord du Tage, le long de la digue qui protège en principe des innondations, je pense que c'est une des dernières fois ou l'on le longe encore, puisqu'après, on s'en écartera. En fait, ce soir, l'étape finit 1 km après le village, enfin pour moi, en plein sur le chemin à :

    - La Quinta da Burra, chez Madame Paula Castro, chambre d'hôte
      la dernière propriété 500 m après un petit bar au 177 rua do Sabugueiro
      la dame parle très bien le français, vieille ferme en cours de rénovation, offrira d'içi peu un dortoir en plus des chambres indiv, bon, un peu de poussière, dommage !
      20 euros la nuité en chambre, repas en plus,  à la demande mais donativo, très copieux

A noter: offrira d'içi peu la possibilité de dormir en dortoir, à ce jour, en chantier,  donc moins cher

5 le mercredi 27/09/2017 de Muge à Santarem                15 km

     
    Aujourd'hui, encore beau temps, mais grosse surprise, ça caille dur, parti en tee-shirt  et short comme d'habitude, j'ai la flemme de m'arrêter, poser le sac, l'ouvrir et attraper du chaud, donc en marchant le long de la digue qui vous accompagne, un certain temps, et tant que le soleil ne sera pas assez haut pour  la digue sur votre droite, ben, il faut accepter le froid! croyez moi, les grelots ne sonnent pas :-)   . Petit chemin sympa et poussiéreux, presque plus de tomates, mais de la vigne, et de l'autre côté de la digue, des maïs. Petit aérodrome d'ou je verrai partir quelques petits avions, dont 1 modèle ancien, et paf, les 4 derniers km ben du goudron jusqu'à l'arrivée. direction l'hôtel dont vous verrez les panneaux depuis hier
   
    - Hotel N1
      Av dos Combatentes N 80
      12 euros la nuité en dortoir, tout neuf, propre et net. Par contre, pas de verrou dans la salle de bain, ni sur les WC, surprenant, les portugais seraient ils exibitionnistes ?
    le ptt déj est inclu, servi dans un petit panier que vous trouverez devant la porte de la chambre au réveil avec chacun son nom.
      15 euros si vous descendez prendre le ptt déj en salle commune, je pense que les 3 euros supplémentaires se justifie par un ptt dej plus élaboré, voir plus conséquent ?
      65 euros su chambre indiv

6 le jeudi 28/09/2017 de Santarem à Azinhaga                24 km

    !! ATTENTION, ne pas prendre le chemin pour Fatima
   
    Le matin, départ à 7h15 et surprise, dans le brouillard, Santarem étant, comme on dit, sur une hauteur, vous vous doutez bien qu'il faudra redescendre à un moment ou a un autre, ce que l'on fait à côté de Portas do Sol, par un petit sentier en terre, et un peu de goudron avec passage de voitures. Le brouillard assez enveloppant durera 2 heures, et le chemin, malgré le peu que l'on voit, s'avère sympa. Tomates, vignes, poivrons, coloquintes, maïs, c'est assez varié. Arrêt café et coca cola au milieu du village  à Vale de Figueira. Ensuite, punition habituelle, soleil de plomb, le chemin valonneux est plutôt sympa, après au final, un peu moins, mais c'est une belle étape. Ce qui est étonnant, les espagnols râlent après leur plantation d'eucalyptus, sous prétexte que ça détruit la terre, et les portugais , eux, en plantent à tour de bras!  Au dire de certains, il n'a pas plus depuis mai, d'ou une poussière de plusieurs centimètres d'épaisseur dans les chemins, cirage de chaussures assuré pour ce soir :-)    . Arrivée à l'étape, avec dégustation de la bière salvatrice habituelle, en compagnie d'un autre français, mais lui ne s'arrête pas là. Je verrai très peu d'autres français. Une journée sympa.

    - casa AZZANCHA
      Rua dos Altos Montijos, 68 Azinhaga do Ribatejo, Golegã Azinhaga
      Tel: 249 957 253 / 919 187 773
      20 euros la nuité avec ptt déj
      un peu le bordel pour trouver, au dehors du village
      diverses boissons à 1 euros, vins, bières, eau etc ....
      c'est nickel, lit bas imple au dortoir, très propre
    une voiture, gratuite, sur demande, si vous le souhaiter viendra vous chercher et vous ramener pour aller au restau dans le village, vu que c'est assez loin.
    Par contre, pour repartir le lendemain, vous n'êtes pas loin du chemin, et pas de difficulté pour le rejoindre.

7 le vendredi 29/09/2017 de Azinhaga à Atalaia            17 km

       
    Enfin, plus précisément à Entroncamento, 2 km hors GR presque à 2 km avant Atalaia, je n'ai rien trouvé d'autre à pas trop cher. Départ difficile sur 6 km de pavés et goudron pour Golega. Survivre, le maître mot, route très fréquentée, et croyez moi, sur ces petites routes, les portugais sont des sauvages, aussi cons que les français. A tombeau ouvert,expression qui prend tout son sens içi, le tombeau est ouvert, prêt à vous recueillir, y a plus qu'a fermer!  ne s'écartent même pas pour vous croiser! C'est vrai, éviter un piéton, tournez un poil le volant, c'est trop pénible, fatigant, vous vous rendez pas compte! sauter dans le caniveau est moins fatigant! Enfin, vous progressez, quelques fois, un inconscient met son clignotant, s'écarte, le con ! il ne se rend pas compte, votre déception, pas de montée d'albumine, heu!, non !, je veux dire adrénaline, votre poison quotidien. Mais merci à eux, ces anges de la route. Parfois vous pouvez marcher dans les champs de maîs le long, mais vous n'êtes pas sûr d'avoir une sortie au bout du chemin, c'est la loterie, auquel cas, c'est le demi tour garanti. Enfin, bon, vous arrivez à Golega, arrêt boisson, aujourd'hui, je me demande quand même si j'ai pas loupé une version plus récente du chemin, cette route pourrie, les flèches jaunes, enfin, le peu que j'en verrai, des marques anciennes, vieilles et laides, datent de ??? ou alors, les baliseurs ont peur pour leur peau et ne fréquentent pas cette route ? Enfin, bref, paysages assez sympas, quelques nids de cigognes dans les pylones. Golega se prévaut d'être la capitale du cheval, mais ou sont ils ? très peu dans les champs ? Et pas plus non plus de taureaux. Bon, à part, ces considérations, ben, il fait toujours très chaud, et puis, j'oubliai, mais c'est très important, le Portugal est en pleine période d'élections et ils font campagne avec des voitures affublées de panneaux d'affichage, crachant de la musique à tue-tête, et même en pleine cambrousse, vous pouvez en rencontrer. J'espère que ça ne fera pas louper les couvées de cigognes :-))  .  La fin se fera sur le goudron, pour Entroncamento

    - Casa Ferroviara, chambre en maison indiv,  genre airbnb hors GR
      6 R de Goa, Entroncamento
      tél: +351918465808
      il me faudra attendre 16h pour avoir la clef, le proprio n'est pas sur place et pas prêt  avant
      32 euros, mais avec toute la maison pour moi tout seul. tout confort
      si vous cuisinez , à 1 km avant d'arriver, intermarché, ou ensuite à 500m dans le village , super mercado ou restau, au choix

A noter: j'évite de faire trop de pub pour les hébergements, mais le peu que je me rappelle, depuis que je marche, je n'ai encore jamais trouver un tel luxe pour 32 euros, et si d'habitude, je n'aime pas trop sortir des GR, là, croyez moi, je ne regrette pas. Ce n'est pas un hôtel, il n'y a qu'une chambre, avec un lit double. Machine à laver et sèche linge compris dans le prix. Mais c'est vraiment superbe, et vous avez le droit, pour le même prix, de taper dans le frigo! enfin ce qu'il y aura lors de votre passage ;-) , maintenant, est ce que ce sera les mêmes conditions lors de votre passage, je ne peux vous le garantir ?
     

8 le samedi 30/09/2017 de Atalaia à Tomar        22 km


    !! A partir de Tomar, la Copine m'ayant rejoint, les prix indiqués seront pour 2 personnes

    Départ sous la grisaille, 1 heure pour sortir des habitations, et après, joli parcours en forêt d'eucalyptus, plus ou moins abattus, par des monstres mécaniques, ça abat, ça coupe les branches le long du tronc, et ça coupe en longueur régulière, tout ça en une seule machine, comme celles qu'on voie chez nous dans les forêts de pins. Il n'y a plus qu'a charger. Enfin, un peu de relief, La fin de l'étape, par rapport à mon guide est déviée par des petites routes goudronnées pour éviter la nationale 10. Rien à voir, et ça roule aussi beaucoup. Arrivée à Tomar, on aperçoit le vieux chateau sur les hauteurs. Je ne ferai pas le détour pour le zieuter, trop chaud et fatigué, sans doute dommage ? mais suis pas superman!
   
    - Hostel 2300 à 150 m de la place de la République
      45 euros, chambre double, avec ptt déj inclu
      que malgré l'heure de départ de bonne heure, il n'y aura déjà plus de café, certains             incivils ont du boire plus que leur part, tant pis pour les autres !

9 le dimanche 01/10/2017 de Tomar à Alvaiazere        32 km

   
    Longue étape, mais rien d'intermédiaire, du relief, d'après le guide, 560 m de positif. Tout ça sous le soleil caniculaire. Etape qui pourrait être sympa, mais encore beaucoup de goudron, , voit toujours pas d'autre pélerin, ou sont ils ?? ce soir
   
    - Restaurante Residential O Bras
      14 rue du 15 de Maio, le chemin passe devant
      32 euros, chambre indiv sans ptt déj
      tél: 236 655 405 voir indicatif en plus

A noter: l'adresse de mon e-guide n'est pas bonne, ou alors il y a une autre pension du même non ailleurs ?
     

10 le lundi 02/10/2017 de Alvaiazere à Ansiao                14 km

       
    Etape très courte, sympa, avec un peu de relief, on monte à 470 m. Quelques beaux paysages, mais pas de bar! toujours ce sacré soleil, et bien sûr, du goudron, ce soir , ce sera:

    - Residencial Adega Tipica
      35 euros, chambre double sans ptt déj

11 le mardi 03/10/2017 de Ansiao à Rabacal                19 km

   
    Départ sous la brume, se lèvera vers 10h. Petite étape, sans doute la plus belle depuis le départ. De beaux paysages, des petits chemins ombragés, bref, c'était formidable! Un peu de relief, pour entretenir le galbe des jambes qui feront fureur sur les plages, enfin  si ça ne dégonfle pas d'içi l'été prochain :-)) , Arrivée à Rabacal

    - Casa de Turismo
      rua de Igréja
      30 euros chambre double, avec coin cuisine réservé

A noter: dommage, en arrivant à l'entrée du village, en plein sur le chemin, il y a une albergue toute neuve , chez Bonito, 10 euros la nuité en dortoir, menu pélerin à 10 euros avec le ptt déj, coin cuisine et surtout piscine, petite, mais quand même, pensez y !
On ira manger chez Bonito pour 7 euros, on ne prendra pas le menu pélerin, mais très complet avec vin compris

12 le mercredi 04/10/2017 de Rabacal à Cernache            17 km

   
    2 ème jour à suivre avec départ dans le brouillard, un peu plus mouillant, puisque des petites gouttes d'eau nous couvrent  la peau. Petite étape, mais pour rejoindre Conimbra, on passe pendant plusieurs km dans une petite vallée bordée de collines, je pense qu'on a de la chance, avec ce temps brouillardeux, les couleurs des arbres ressortent mieux, dommage mes photos ne sont pas représentatives, les pins, en bout de branches, en forme de petits nuages, mélangés à des eucalyptus, tout celà ressemble à des tableaux japonais. C'est sublime! Toujours des figuiers, les portugais ne semblent pas friands des figues, on a pas l'impression qu'ils les ramassent, par contre, pour les noix, y en a plus, on est comme des glands! les 5 ou 6 derniers km laissent à désirer, goudron et rien à voir . Aujourd'hui, quelques pélerins, mais surtout dans le sens inverses pour Fatima.

    - Albergue de Cernache
      8 euros la nuité
      possibilité de cuisiner
      chambre sympa avec fenêtre, malheureusement, le matin, les autos moins!
      le monsieur qui nous accueille est très sympa,

13 le jeudi 05/10/2017 de Cernache à Coimbra                13 km

   
    Habitude maintenant, dans la brume, le départ se fera. Courte étape avec quelques reliefs. Le soleil nous rejoindra en cours de route, Final dans une longue descente facile. Passage sur un grand pont, à votre droite, un magnifique jet d'eau, et vous volà dans la ville au centre pratiquement.
   
    - Residential DUARTE'S
      30 euros la nuité avec salle d'eau perso, toute petite, faut rentrer au chausse pied,       et encore, une fois, les portugais seraient ils exibitionistes, cloisons transparentes!       agréables quand vous allez au toilettes

A noter: contrairement à ce que dit ebooking, 0,2 km du centre, il vous faudra rajouter un bon km, plus une méchante côte à monter ou à redescendre! Coimbra est la cité des universités, pour ceux qui voudront visiter

14 le vendredi  06/10/2017 de Coimbra à Mealhada            24 km

   
    Sans la brume, le départ se fera. Départ à 6h30 pour éviter au max les fortes chaleurs. Etape peu intressante sauf une partie dans les eucalyptus. Le reste, goudron, et pas grand chose à voir. Je ne verrai qu'un seul pélerin pour Santiago. Ca fait plusieurs jours qu'on se rencontre, mais impossible de communiquer, il ne parle que japonais, et moi, pas du tout. Par contre, dans l'autre sens, c'est des troupeaux, avec petits sacs pour le jour, ou même sans, véhicules d'accompagnement pour le ravitaillement, à 10h, casse croute général sur le bord des chemins, je serai même une fois invité à rompre le pain quotidien, transports de bagages, tous équipés du petit gilet jaune fluo et tout ça déferle et descend vers Fatima, il y aurai une grande fête le 13. Ca me touche beaucoup, quand ils me voient avec mon sac à dos et que je leur dis être parti de Lisbonne, ils sont admiratifs et me pause un tas de questions, malheureusement aux quelles je ne peux apporter de réponse, je ne comprend ni ne parle le portugais, quelques fois, on arrive à parler un peu le français, et là, plus moyen de s'arracher :-))  ! Le problème, c'est qu'ils ont souvent réservé en gîte, et quand vous arrivez, ben, y a pas toujours des places restantes. Arrivée à :

    - Hotel Hilario
      40 euros la nuité chambre double sans ptt dèj

15 le samedi 07/10/2017 de Mealhada à Agueda            26 km

   
    Décevant, des villages reliés par des petites routes, donc que du goudron, je dirai 99 % de goudron. Peu après Anadia, arrêtez vous à Alfeolas, un petit bar anonyme dans un virage, sur votre droite, vous passerez devant, c'est pas cher, et surtout, vous ferez le bonheur de Jacqueline, expatriée française d'Alsace, depuis de très nombreuses années, mais si heureuse d'échanger quelques mots en français. Vous continuerez votre chemin le coeur léger de votre bonne action. Avalage de goudron jusqu'à Agueda ou l'on arrive dans un nuage de poussière, il y a un moto cross, on traverse avec un autre pélerin français, personne ne nous dira rien, certes, on fait attention à ne pas traverser devant les motos, mais autrement il aurait fallu faire un détour pour accéder à l'autre pont plus loin sur la gauche. Agueda, c'est la ville du parapluie, de couleurs différentes, accrochés partout, une petite rue piétonne en est même couverte. C'est beau! Le devant de l'albergue en est aussi recouverte. En sortie de la ville et en plein sur le camino

    - Hotel chez Antonio
      48 euros chambre double , ptt dej inclu
      possibilité de commander le repas chez un traiteur à la réception à votre arrivée
        prix honnêtes , 10 euros en moyenne, très copieux, on ne finira pas les             gamelles
      possibilité dortoir et cuisine, un lidll 500m avant si vous souhaitez faire vos courses

16 le dimanche 08/10/2017 de Agueda à Albergaria A Velha   17 km

   
    Très courte étape, mais vu la chaleur, ça suffit amplement! Surtout qu'encore une fois, ce n'est pratiquement que du goudron. Vers le milieu, un petit coin sympa, un bel étang, sur une vieille voie,dirons nous romaine ?  un vieux pont. Ensuite, on passe sous la 4 voies, et on remonte vers le cimetière assez impressionnant sur la hauteur à Lamas do Vouga. ATTENTION: en bas de la descente, les marques jaunes vous envoient vers la 4 voies, respectez les, même si votre carte vous redirige par une petite route sur votre gauche, vous n'avez pas le choix, il faut aller sur le bord de la 4 voies, aucun risque, il y a largement la place pour marcher en sureté, et peu de temps après, tout en marchant sur un grand pont, sur votre droite, vous comprendrez pourquoi ne pas prendre le petit chemin, vous apercevrez un ancien pont effondré au milieu, vous n'auriez pas pu passer et obligé de faire demi tour. En ressortant de la 4 voies par la gauche, il y a un bar, attention, très cher et café dégueulasse, à bon entendeur, la vieille tenancière doit pas blairer les pélerins ? Avant d'arriver, un passage sympa dans les eucalyptus. Si vous réservez votre nuité, attention il y a 2 établissements du même nom, appartenant à la même famille, un, hôtel mais hors de la ville et hors GR, et la pension au centre ville sur le chemin. On avait pas réservé au bon, heureusement, étant la même famille, on a pu arranger celà sans douleur!

    - Pension Alaméda
      25 euros la nuité chambre double sans ptt déj, salle d'eau sur le palier

17 le lundi 09/10/2017 de Velha à Oliveira de Azeméis            20 km

   
    Etape courte, mais très peu trépidante. Pas mal de goudron, quelques peu de reliefs vers la fin. Encore quelques pélerins à l'envers, mais ils ont intérêt à se grouiller pour être le 13 à Fatima! Ce soir, on étrenne les pompiers volontaires, ça fait partie du flokrore, puisque bientôt, vu le nombre de gîtes, ils ne feront plus l'accueil. La personne qui nous accueille ne parle que portugais, pas facile, mais tout se passe très bien. Douche collective et dortoir. Attention, si vous ne saissiseez pas la bonne adresse complète dans Maps, on vous envoie ailleurs, là, il suffit de suivre les marques et quand vous arrivez à l'église, c'est une petite rue sur la gauche, et juste en face le côté de l'église.

    - pompiers volontaires (bombeiros)
      5 euros la nuité dortoir, lit simple avec draps dessous, et dessus de lit, s'il vous plait!

18 le mardi 10/10/2017 de  Oliveira à Lourosa                22 km

   
    Je ne m'attarderai pas sur cette étape. Certains voudront peut-être emprunter un autre moyen de locomotion que leurs pieds. Goudron, rien de spécial si ce n'est un peu avant l'arrivée, ce qui peut-être semblerait, sur quelques centaines de mètres,  être une ancienne voie romaine ? Un peu de relief et toujours ce soleil cuisant. Ce soir, 2 ème expérience chez les Bombeiros (Pompiers volontaires) , moins sympa qu'hier, pas les gens, mais les conditions d'hébergement. Matelas mousse de gym, pas d'oreillers, ni draps, ni couverture, rien, à même le sol dans le gymnase. Certains vont se recouvrir d'autres matelas en guise de couvertures! En plus ce soir, il y entrainement de karaté, il nous faudra attendre 22h pour se coucher.  Les fenêtres très hautes, inacessibles sont ouvertes, ça va être la corrida aux moustiques, on en trouve de plus en plus en remontant vers le nord.

    - Bombeiros
      5 euros la nuité

19 le mercredi 11/10/2017 de Lourosa à Porto                25 km

   
    Encore peu de commentaires, chacun fera comme il veut! Juste un passage magnifique dans la Serra da Carrelas, une splendide allée pavée de grosses pierres plates à travers la forêt, toujours la même question, romaine ? suis dubitatif, manque de planité, pas de trace de passage de roues de chars, je ne voie pas jules César et Cléopâtre en chariot sur ce site, même avec une suspension citroen, au bout d'un km, Jules aurait perdu ses grelots ou la limite, il les aurait dans les sandales, et Cléo, les airbags dans le fond du char vu les cahots! Par contre, 2 chiens, entre aperçus sur le côté dans la végétation ont fui devant moi, sauvages ou pas ? mais en tous cas pas agressifs, ils ont fui. Un peu de relief. Ensuite les derniers km se font sur une grande avenue très fréquentée, on arrive par un grand pont métallique pour traverser tout en hauteur le rio Douro. très surprenant! grandiose.

    - Hotel Henrique 8
      30 euros chambre double avec sanitaires, sans ptt déj

!! à partir de là, plus d'accueil chez les bombeiros

20 le jeudi 12/10/2017 de Porto à Porto


    Journée visite de la ville

A noter: Beaucoup de pélerins ne partent que de Porto, et tous les jours, on va en rencontrer de plus en plus, c'est presque du convoi par moments, paysages?  on va voir si c'est mieux ?


21 le vendredi 13/10/2017 de Porto à Vilarinho        27 km

   
    La encore, je ne vais pas trop m'étendre, rien à voir, goudron ou pire, ces petits pavés, que l'on ressent à travers les semelles des godasses, ça fait mal aux pieds. Je ne vous parlerai pas non plus de ma rencontre angiale, ça ne vous concerne pas :-)) . Une jeune danemarkaise, ravissante. Enfin, bon, le rêve éveillé, ça existe, malheureusement, une ange ne s'intéresse pas à un vieux crouton! Allez, continuons, et là, l'hébergement, mes loulous et louloutes, le croirez vous ou pas, rencontre d'un autre type, du top, du lourd, du pas existe !!!!

    - casa Familial Vidal
      rua do Salteiro N 87
      10 euros la nuité par personne, oui, 10 euros!
      le monsieur parle français

Pour ces 10 euros, vous avez, chambre double avec cuisine privée, hé oui,  toute équipée, salle d'eau superbe partagée avec une autre chambre, piscine, à cette saison, bon, l'eau est trop froide pour s'y baigner, mais le luxe complet! j'avais encore jamais vu ça! n'hésitez pas !
et surtout, pratiquement sur le chemin à 87 m près, p.tain, les enfants, m.rde, allez y !

22 le samedi 14/10/2017 de Vilarinho à Barcelinos         27 km

   
    Bon, beaucoup de goudron,de pavés, mais je dirai néanmoins que c'est une belle étape, des coins sympas, entr'autre après le départ, je ne connais pas le chemin d'origine classé dangereux, sur la route puisqu'on a pris les déviations signalées et recommandées, qui certes vous rallongent pas mal, mais pour en revenir à la première, un pont ancien sur une belle rivière, avec de la brume et soleil, c'est enchanteresque, on y rencontre une pélerine japonaise en extase, je doute que par la route il y ait eu le même paysage. En résumé, beaucoup de superbes endroits, On a souffert du goudron, des pavés, et encore qu'à priori, il n'y a que moi a souffrir des pavés, mes godasses ne semblent donc pas adaptées à ce type de terrain, bon, c'est vrai aussi qu'elles ont de la bouteille et n'amortissent plus suffisamment sans doute!  Toujours aussi épuisant, cette chaleur, mais vraiment beau. Pour l'arrivée, c'est nettement moins bien, on devait aller à la Résidencia Senlio(?)  do Galo, mais rendu sur place on débarque en pleine fête annuelle, ça doit se terminer à 2 ou 3 h du matin, malgré la généreuse invitation à y participer, on va donc annuler et aller à 100 m plus loin, plus cher mais bon, qui veut dormir ne ménage pas son porte monnaie !

    - zimmer au BWAY
      40 euros, chambre double avec salle d'eau priv et ptt déj inclus
      juste avant le pont sur la droite
     
A noter: il y a une autre albergue, "les amigos de la montana" , mais au vu du nombre important de pélerins rencontrés aujourd'hui, il y a de fortes chances qu'elle soit complète vu l'occupation festive de l'autre, on a besoin de repos, l'étape est quand même assez dure, beaucoup de déviations, du relief, certes facile, mais qui cumulé fatigue un peu.

23 le dimanche 15/10/2017 de Barcelinos à Vitorino Dos Piaes        22 km

   
    Une heure de marche pour sortir de Barcelinos et ses zones urbanisées. Beaucoup de pélerins. Etape assez bien, hormis le goudron et pavés habituels. Quelques reliefs, et heureusement quelques bars. Nous avons décider de nous arrêter à la Casa Fernanda, mais c'est plein, nous avions essayé à maintes reprises de réserver deux jours avant, mais uniquement réponse du répondeur, on laisse un message demandant de nous rappeler, mais rien, le couple d'hospitaleros de mauvaise foi  nous soutient n'avoir reçu aucun appel, on va même retrouver des pélerins qui arrivent pendant qu'on discute, qui eux ont appeler le midi quand on était ensembles, et qui eux auront de la place! cherchez l'erreur ! bon, pas trop de regrets, ça faisait un peu bouiboui! Il va donc falloir continuer environ 1 km plus loin, à Valhinas donc je dirai 23 km l'étape

    - hostel Estabulo de Valhinas sur le camino
      35 euros la chambre double, avec salle d'eau
      à priori pas de dortoir ?
      boissons à 1 euro, pas de bar à côté
      5 euros pour le ptt déj, mais exceptionnellement le matin de notre départ, le ptt déj n'est pas assuré, il nous faudra donc aller jusqu'au village, encore 1 km plus loin pour trouvé un bar
      10 euros le repas, à priori, le repas, à moins que vous n'ayez des casses croutes et que vous bouffiez à part, est imposé

24 le lundi 16/10/2017 de Vitorino à Arcozelo                15 km

   
    Etape modifiée par rapport à notre road book, prévue 15 km, départ donc de Valhinas et arrivée à Ponte de Lima, combien de Km ????
mais étape très courte, sympa, sous une météo enfin plus fraiche et grise. Il a plu en fin de nuit, mais nous n'en verrons pas d'autre de la journée. Très agréable pour marcher. Dommage, les sommets disparaissent dans les nuages, on est un peu frustrés. Beaucoup de pélerins, principalement des allemands, à part nos deux japonais du début, et j'oubliai un couple d'irlandais que l'on côtoie régulièrement, et quelques italiens aussi. Un autre coupe australo/espagnol. On se rencontre dans les mêmes hébergements, on mange ensemble de temps en temps, bref, c'est très sympa. L'arrivée se fait par une rue, couverte d'une tonnelle de vigne. Puis ensuite, la même chose, mais couvertes des bâches des marchands du marché. Mais nous n'irons pas à l'albergue municipale, de l'autre côté du pont et à l'extérieur du centre ville, et il faut surtout attendre 16 h pour se pointer, il pleut, donc on ira en ville

    - Pension ALOJAMENTO LOCAL SAO JOAO MARIA PRETA
      30 euros chambre double tout confort
      petite rue sur la droite juste avant de traverser le pont

25 le mardi 17/10/2017 d Arcozelo à Rubiaes                16 km

   
    la aussi, étape modifiée, courte, De Ponte Lima à Rubiaes, combien de km ?? Nuit de pluie et quelques coups de tonnerre. Ce matin, départ dans la grisaille, mis ça va s lever. Etape sympa, de beaux paysages, ça semble confirmer que c'est plus beau depuis Porto! une bonne montée, mais pas de quoi fouetter une girafe, y en a marre de fouetter des chats! Beaucoup de monde. On est que quelques uns à être partis de Lisbonne. Grande descente pour arriver

    - Casa Sao Sebastiao
      30 euros chambre double, salle d'eau commune
      possibilité de cuisiner, petit mercado à 100 m

26 le mercredi 18/10/2017 de Rubiaes à Tui                20 km

   
    Aujourd'hui, après avoir vaincu le Portugal, on envahit l'Espagne. Il a plu encore toute la nuit assez fortement. Départ dans la grisaille, humide, quelques averses en journée. Etape plutôt sympa, encore une, quelques petits reliefs, beaux paysages, et pas mal de petits pavés, ça me fait de plus en plus mal aux pieds. Quelques zones noires dues aux nombreux incendies qui ont ravagé la région, mais on n'en verra pas. Passage dans Valença et ses énormes forteresses du 13 ème siècle. Traversée du Rio Minho par un grand pont métallique, ou passent les piétons par des passerelles sur les côtés, les voitures au milieu et tout en haut, à l'étage  le train. C'est sur ce pont qu'on franchit la frontière espagnole pour rentrer dans Tui, petite grimpette sous quelques gouttes d'eau pur arriver au centre

    - Pension IDEAS PEREGRINAS
      30 euros la chambre double, salle d'eau sur le palier, sans ptt déj

27 le jeudi 19/10/2017 de Tui à O Porrino        16 km

   
    Pour cette première étape en Espagne, ça commence sans la pluie, mais ça viendra par la suite, la Galice est plutôt du genre mouillée. Etape presque parfaite, si ce n'est la fin. A mi-route, 2 options, une à droite, 7,2 km par les zones industrielles, et l'autre à gauche, 9,2 km  , plus longue, avec un peu de reliefs, mais beaucoup plus agréable. On sera quelques uns à l'emprunter. Journée de petits ponts anciens. Beaucoup de monde, c'est le fameux départs comme sur tous les caminos pour les 100 derniers km. d'ailleurs, les bornes sont gressées, vol des carreaux en céramiques de balisage, c'est d'un lamentable vu le prix que ça coute dans toutes les boutiques de souvenir! bonne traversée de la ville pour arriver à :

    - Albergue ALOJAMIENTO Camino Portugues
      10 euros par peronne en dortoir
      lit fermé par un rideau pour protéger votre intimité, éclairage indiv
      ce jour, pratiquement complète, sera réveillé toute une partie de la nuit par un gamin qui a pleuré énormément, les parents n'arrivaient pas à le calmer

28 le vendredi 20/10/2017 de O Porrino à Redondela        15 km

   
    Petite étape sympa même si on bouffe toujours du goudron. De  beaux paysges, sous la pluie par moments, mais c'est acceptable. Bon, on est en Galice aussi. Par contre, du pélerin à faire fumier! et certains désagréables, oui, désagréables, je le dis , mais ça semble être ceux qui font les derniers 100 km, pressés,  ça arrive après mais ça veut passer avant les autres, je trouve , mais ça n'engage que moi, que l'esprit pélerin se perd. que viennent chercher ces gens, je l'ignore, se vanter d'avoir marché sur les chemins de compostelle, ce ne sont pas des jeunes et ne peuvent donc prétendre améliorer leur résultat au bac ? alors, heureusement il y a encore des durs, des purs et c'est bien sympa. et ça me rassure quand même. Pour les autres, hé bien, si votre vie pour être heureuse ne nécessite que quelques pas pressés sur un camino, en ignorant les "autres", donnez vous bonne conscience, mais je vous plains. Après une longue descente, arrivée à l'étape

    -  Albergue pension Casa da Herba
      35 euros chambre double avec salle d'eau commune

29 le samedi 21/10/2017 de Redondela à Pontevedra        19 km

   
    Départ sous la pluie, tous les pélerins ou presque sont djà partis. Petite étape sympa, faut faire abstraction du goudron et se concentrer sur les paysages. La sortie d'Arcade est sympa, et ne pas hésiter à se rerourner, ça vaut le coup d'oeil. Quelques reliefs pour entretenir les jambes avant l'hibernation d'hiver ;-)  . Peu avant l'arrivée, 2 options, on a pris celle de gauche, qui vous fait finir l'étape en longeant un petit rio, ça doit rallonger un peu, vu le nombre de méandres, mais c'est sympa. Si il faisait beau et chaud, une multitude d'endroits pour faire trempette. Arrivée à :

    - Hostel COMERCIO
      40 euros en chambre double avec salle d'eau, impeccable

30 le dimanche 22/10/2017 de Pontevedra à Calda del Reis    22  km

   
    Aujourd'hui, le beau temps est de retour, 7° en ville  ce matin, dans la campagne, il semble que l'on soit à la limite de la gelée. L'herbe semble presque blanche. Etape sympa, mais un monde, à cette saison, c'est incroyable. Un peu avant l'arrivée, sur les collines, à gauche, on distingue les brulures des incendies qui ont ravagé le Portugal et cette partie de l'Espagne, assez surprenant, les éoliennes ont été protégées, à croire que les bombardiers d'eau les arrosaient et se fouttaient du reste , enfin, c'est mon constat, et je ne prétends pas détenir la vérité, elles ne sont même pas noircies alors que les alentours sont brulés! L'arrivée se fera par un pont, sur le rio Umia, et le dodo à:

    - Pension ASBURGAS
      35 euros chambre double, salle d'eau sur le palier commune, impeccable

31 le lundi 23/10/2017 de Calda à Padron     20 km

   
    L'avant dernier jour et ça me fout déjà le cafard comme à chaque fin de rando. Froid au départ, 7° encore, mais beau soleil toute la journée. Toujours un de ces mondes, j'en reviens pas! pourtant, il n'y a pas de fête particulière? nonobstant toujours le goudron, c'est une étape sympa de par les paysages et les petits chemins. Lafin du chemin approche, passge sur un pont, longe une rivière et arrivons à Padron banlieue, arrêt à :

    - Pension FLAVIA en plein sur le chemin
      38 euros chambre double avec salle d'eau privative
   
A noter: attention aux vin de la Rioja, les prix sont toujours très chers, et ç'est pas toujours terrible, ce soir, 15 euros la bouteille et il est dégueulasse!

32 le mardi 24/10/2017 de Padron à Santiago            24 km

   
    Le dernier jour, froid encore au départ, mais vers 10 h, ça va commencer à se réchauffer. Etape avec pas mal de goudron, mais sympa, toujours quelques reliefs, toujours quelques bistrots, et des pélerins qui courrent vers la récompense suprême, SANTIAGO. Je vais voir la cathédrale sous des cieux bleus, mais toujours en travaux, ça en devient lassant, 4 ème fois et toujours pas possible d'en voir la porte principale! je commence à me demander si un jour je la verrai libre d'échafaudages, de bâches? cette fois çi, il y a des ouvriers qui y travaillent, on les voit à travers les bâches, et o entend les coups de marteaux. Autant que je m'en souvienne, c'est la première fois que j'y vois des gens bosser ! Ce soir , ce sera, pour la deuxième fois à:

    - Pension Santa Cruz
      à 200m de la cathédrale, j'aime bien
      36 euros chambre double avec salle d'eau sur le palier


Récapitulatif: 


Voilà, comme moi, vous êtes rendus à Santiago, comme moi, encore un camino qui me laisse des souvenirs impérissables, mes principaux iront à ce couple d'irlandais, couple australo/espagnol, couple d'italiens, paysages, rencontres, que du bonheur. C'est vrai que sur le goudron, on peut râler, c'est vrai que dans mes récits d'étapes, j'en parle sans arrêt, mais tout le reste vous donne envie de faire un autre camino, puis encore un autre, puis un autre, et celà sans fin ! Je sais aussi, beaucoup de randonneurs se refusent à marcher sur ces chemins, promiscuité, mais rien de différent avec un refuge en montagne, voir même moins, puisque dans les refuges, vous pouvez dormir à touche touche sur un vulgaire sommier de planche ou tout le monde est collé l'un contre l'autre, religion, etc... alors qu'en fait, non, personne ne vous encombre avec ces considérations.
Je ne cherche pas à convaincre, en fait, tant mieux, déjà que c'est extrèmement fréquenté, alors, oui, pourquoi chercher à convaincre plus de gens à y aller ?
J'aime marcher, quelque soit les chemins, seul ou accompagné, ça dépend de mon humeur, si je veux voir du monde, alors chemin de compostelle, ou humeur solitaire, ben, un autre GR infréquenté. Chacun fait ses choix !

une remarque personnelle, c'est ma 4 ème fois à Santiago, ça devient très commercial, les prix ont augmentés, plus difficile de trouver des menus pélerins à 10 ou voir 12 euros, ou vous aviez la boutille de vin complète pour vous seul, tout ce qui n'est pas indiqué devient supplément et ça augmente très vite. Faire attention aussi aux amuses gueules, autrefois gratuits, mais qui maintenant, par endroits, deviennent payants, mais cette année au dire des autochtones, il y a eu une fréquentation record, ceci explique sans doute celà ?

Et puis, je vais vous donner un coup d'enfer pour rentrer en France, enfin, pour ceux qui emprunteront le même chemin , je devais rentrer à Bordeaux, et contrairement à d'habiude ou je prenais un bus euroline, j'ai découvert en réservant par internet, juste en arrivant à Santiago, un bus FLEXIBUS, certes 13h de route, mais à un prix défiant toute concurrence, Eurolines jusqu'à Bayonne, 110 euros, Flexibus jusqu'à Bordeaux, tenez vous bien 9,99 euros, je sais pas comment ils font pour se payer ?
par contre, après il me reste encore 200 km pour rentrer chez moi, toujours par une autre ligne Flexibus, 25 euros, cherchez l'erreur !!!!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.